gallery

38 RUE DES EPINETTES 75017 PARIS

Rénovation globale BBC d'une copropriété des années 60


IDENTITÉ

Année de construction

1963

Nombre de bâtiment

4

Nombre de logement

129

Type de chauffage

Collectif

Source d'énergie chauffage

Gaz


DONNÉES CLÉS

Performance énergétique

61 %

Consommation avant projet

157 kWhep/m²/an

Coût moyen / logement

15,500 €

Consommation après projet

62 kWhep/m²/an

CONTEXTE DU PROJET DE RÉNOVATION

Cette copropriété est lauréate du dispositif EcoRénovons Paris en 2017.

 

Cette copropriété construite en 1962 comprend 129 logements qui sont répartis dans 3 bâtiments constituant un T.

 

Cette dernière a la spécificité d'accueillir un lieu de culte au sous-sol, ce qui a été une des contraintes à prendre en compte pour pouvoir effectuer des travaux tout en respectant les allées et venues des fidèles de ce lieu. 

 

En 2015, les copropriétaires font le constat d'un certain nombre de désordres dans l'immeuble.

Ils remarquent notamment que la pâte de verre se fissure, qu'il y a des infiltrations, des disparités de températures etc.

Ils commencent alors à envisager des travaux et commencent à provisionner de l'argent en vue d'un éventuel projet.

Une campagne de mobilisation organisée par le Conseil Syndical a lieu afin de communiquer au mieux sur les bénéfices d'une rénovation énergétique globale.

 

La copropriété candidate alors au dispositif EcoRénovons Paris auquel elle est éligible en 2017.

Dans le cadre de ce dispositif, la copropriété est alors accompagnée par l'opérateur d'habitat privé Urbanis.

 

Un diagnostic technique global (DTG) est voté en 2017 et ce dernier préconise des scenarios de travaux qui comprennent l'isolation thermique par l'extérieur des bâtiments ainsi que la réféction de l'étanchéité des terrasses.

 

Une mission de maîtrise d'oeuvre est votée en 2019 et c'est le bureau d'études Nepsen qui est choisi comme maître d'oeuvre du projet de rénovation.

L'objectif de la conception est de reconstituer l’architecture d’origine : comment aurait fait le concepteur d’origine avec les enjeux actuels ?

Il y a un réel souhait de respecter les orientations et les volontés de l'architecte ayant dessiné l'immeuble dans les années 60.

 

Parmi les choix architecturaux de 1962 figuraient des carreaux en pâte de verre sur la façade.

Certains d'entre eux se décollaient.

La question s'est alors posée de leur maintien, ou non. In fine, les aspects énergétiques ont remporté la décision.

 

Ainsi, un bouquet de travaux cohérent est voté en 2021 pour atteindre un objectif défini : traiter la totalité des parois verticales (façades) et horizontales (toiture et planchers bas).

 

Le bouquet comprend donc les postes de travaux suivants : 

 

Isolation par l'extérieur de l'ensemble des façades avec de la laine de roche sur 13cm d'épaisseur (R>=3,7 m².K/W). Pour les tableaux de menuiseries, l'épaisseur d'isolant est de 3cm. Isolation des balcons avec 9cm de panneaux de mousse phénolique (R>=3,7 m².K/W) : l'épaisseur est moindre afin de ne pas trop impacter les surfaces de balcons. L'objectif est de supprimer un maximum de ponts thermiques.

Isolation des planchers bas et flocage thermique avec de la laine de roche. 

Isolation de la toiture terrasse et réfection de l'étanchéité

Ventilation mécanique contrôlée : nettoyage des conduits de ventilation naturelle et installation de bouches hygroréglables qui s'ouvrent et se ferment en fonction du taux d'humidité détecté.

 

L'installation d'une VMC implique des interventions nécessaires dans les logements, ce qui est aujourd'hui un sujet important de discussion et de bloquage dans la copropriété. En effet, 20 à 30% des logements sont concernés. Si trop de logements refusent l'installation de la VMC, cette dernière perd en efficacité et des problèmes d'humidité peuvent être induits. 

 

Une réfection des cours d'immeuble est prévue après la fin des travaux du bâtiment.

 

Grâce à ces travaux, la consommation de la copropriété passe de 157 kWhep/m²/an (étiquette D) à 62 kWhep/m²/an (étiquette B). Il s'agit d'une rénovation Bâtiment Basse Consommation (BBC) : le gain énergétique est de 46% !

 

Ces objectifs remarquables impliquent des dépenses importantes : le montant total des dépenses liées aux prestations intellectuelles et aux travaux s'élève à 2M €, dont 1,3M € liés aux travaux. Cela revient à environ 15 000 € par logement en moyenne.

 

Néanmoins, la moitié du projet est subventionné.

En effet, l'aide financière performantielle collective de la Ville de Paris s'élève ici à 410 000 € et se cumule à la subvention collective Ma prime Rénov' Copropriété délivrée par l'Anah, d'un montant de 693 000 €.

Des aides individuelles ont aussi été délivrées pour les copropriétaires éligibles. Le montant total des aides individuelles de la Ville de Paris s'élèvent à 29 500 €, et à 19 000 € pour l'Anah.

 

Les travaux ont démarré début 2022.

PRESTATIONS RÉALISÉES

Diagnostic Technique Global

12,200 €

Isolation des façades par l'extérieur et ravalement

957,000 €

ITE des parois verticales (laine de roche 13cm d'épaisseur, 3cm pour les tableaux de menuiserie // mousse phénolique 9cm d'épaisseur sur les loggias)
Installation d'une VMC

177,000 €

Ventilation mécanique contrôlée avec des bouches hygroréglables.
Isolation de la toiture et étanchéité

299,000 €

Isolation des planchers bas

60,000 €

Laine de roche
Honoraires techniques

152,000 €

MOE, Bureau de contrôle, SPS
Honoraires syndic

86,000 €

FINANCEMENT

Montant total des travaux et prestations intellectuelles

2,000,000 €

Montant total des subventions collectives (57% des dépenses totales)

1,151,000 €

Aide performancielle "EcoRénovons Paris" de la Ville de Paris

410,000 €

Aide collective Anah (MPR Copro)

693,000 €

Aide individuelle Anah

19,000 €

Aide individuelle Ville de Paris

29,500 €

CHRONOLOGIE

Vote de l'audit

01.2017

Vote MOE conception

09.2019

Vote des travaux

09.2021

Démarrage des travaux

01.2022

ACTEURS DU PROJET

Audit énergétiqueSENOVA
Accompagnateur EcoRénovons ParisUrbanis
Maîtrise d'oeuvreNEPSEN
EtanchéitéSOCATEB ET CIE
ITE et ravalementCOULON
VentilationAIRPUR
Audit architecturalArchées architectes

Détails sur l'isolation thermique par l'extérieur

La première étape consistait à purger et sonder les carreaux d’origine en pâte de verre. Quelques micro-fissures était présentes, mais rien de structurel. La deuxième étape consiste à nettoyer la façade initiale. Ensuite, on vient plaquer de la laine de roche d'épaisseur 13cm et on la rhabille en croisant les joints avec 2 types de fixation : des plots de colle et une fixation mécanique.

 

     

Avant / Après

Façade sur rue avant la rénovation

 

 

Façade sur rue après la rénovation

 

 

Pignon avant la rénovation

 

 

Pignon après la rénovation