gallery

18 AVENUE CHARLES DE GAULLE 21200 BEAUNE

Rénovation BBC


IDENTITÉ

Année de construction

1974

Surface

6296

Nombre de bâtiment

3

Nombre de logement

44

Type de chauffage

Collectif

Source d'énergie chauffage

Gaz


DONNÉES CLÉS

Consommation avant projet

144 kWhep/m²/an

Coût moyen / logement

18,450 €

Consommation après projet

90 kWhep/m²/an

CONTEXTE DU PROJET DE RÉNOVATION

Cette copropriété de 44 logements, comprenant aussi un local d’activité sur un ensemble de 3 immeubles est accompagnée par le syndic Neyrat Immobilier.

 

Elle a voté en juin 2021 un projet de rénovation ambitieux permettant un gain énergétique de 38% et l’atteinte d’un niveau BBC RENOVATION (Bâtiment Basse Consommation).

 

Les travaux énergétiques sont  : une isolation thermique par l’extérieur (ITE), la mise en place de robinets thermostatiques et le remplacement de la ventilation et de la chaufferie. Ils permettront à la copropriété de passer d’une étiquette C à une étiquette B.

 

Cette copropriété bénéficie de l’aide financière de la communauté d’agglomération Beaune Côte et Sud dédiée à la rénovation énergétique performante des copropriétés de son territoire.

 

PRESTATIONS RÉALISÉES

Rénovation BBC

830,000 €

Les travaux énergétiques sont  : une isolation thermique par l’extérieur (ITE), la mise en place de robinets thermostatiques et le remplacement de la ventilation et de la chaufferie. Les fenêtres sur décision privative.

FINANCEMENT

MPR Copro

200,870 €

Aide financière de la communauté d’agglomération Beaune Côte et Sud.

50,000 €

Certificats d'économie d'énergie

29,580 €

CHRONOLOGIE

Audit énergétique

06.2015

Vote AMO

01.2019

Vote Maîtrise d'œuvre

12.2019

Vote du programme de travaux

06.2021

Début des travaux

10.2023

ACTEURS DU PROJET

Syndic de copropriétéNEYRAT Immobilier +33385482795
Maîtrise d'oeuvre M. FRANCOIS BAUDOIN
Rénovation énergétique globaleMOYSE 3D 03.81.47.41.10
Plombier ChauffagisteSani Beaune 03 80 22 15 91
Assistance à Maîtrise d'OuvrageUrbanis +33385932729

AVANT TRAVAUX EN IMAGES

APRÈS TRAVAUX EN IMAGES

Interview avec M. GRANDAY, président du Conseil Syndical

Qu’est-ce qui vous a poussé à franchir le cap d’une rénovation énergétique ?

 

« Un audit énergétique a été réalisé en 2015 et a servi de déclencheur pour atteindre le niveau BBC. Un certain nombre de dépenses inéluctables devaient être prévues à plus ou moins court terme, comme le remplacement des chaudières. Par ailleurs, un ravalement de façade s’avérait nécessaire.

 

Le bâtiment n’étant pas vraiment dégradé, ni même une passoire thermique, les arguments développés n’ont donc pas porté uniquement sur les économies d’énergie, et la perspective d’un meilleur confort été comme hiver, mais aussi sur :

 

  • La perspective d’une amélioration de l’image de l’immeuble, par rapport à une image actuelle un peu terne.
  • La perspective d’une valorisation du capital immobilier, se traduisant par des performances en terme de prix au m² à la vente, supérieures à ce qu’ils pouvaient être avant l’opération.
  • La perspective d’une mise à niveau de la résidence en comparaison à d’autres programmes collectifs privés à Beaune. »

 

Quelles ont été les principales grandes étapes du projet ?

« 1/ Après l’audit énergétique, il y a eu une première étude de faisabilité en 2019 puis un vote pour réaliser ces travaux sur la base de budgets prévisionnels et de plans de financement.

2/ Il a ensuite fallu choisir les intervenants, en particulier le Groupement de Maîtrise d’Oeuvre.

3/ Par la suite, il a été nécessaire de définir un programme, et de réactualiser les budgets sur la base de consultations d’entreprises.

4/ Enfin nous avons dû procéder au choix des plans de financement et des banques pour le PTZ (Prêt à taux zéro) … »

 

Comment avez-vous été accompagné ?

Les maîtres d’œuvre et d’ouvrage ont piloté le projet. Sur le plan financier, nous avons eu recours à un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO). Notre ressenti a été que l’AMO est resté assez protocolaire et figé sur les options techniques là où d’autres choses pouvaient peut-être être envisagées…

Nous avons également pu bénéficier d’aides financières notamment celles de la Communauté d’Agglomération qui a financer le projet à hauteur de 50 000€.

 

Quelles difficultés majeures avez-vous rencontrées ?

« Le processus est long, car les décisions devaient être prises lors de votes en AG (une par an). L’étude technique a également été longue –  la crise de la COVID a ralenti le processus. »

 

Est-ce que c’était facile de se mettre tous d’accord ?

« Cela a été long, mais nous n’avons pas connu de blocages particuliers, car une majorité de propriétaires résidents votaient en faveur des travaux. On a toutefois quelques insatisfactions portant sur le fait que le changement des fenêtres ne résultait pas de décisions en AG, mais de l’initiative de chacun des propriétaires que la copro n’a pas réussi à convaincre dans sa totalité. »

 

Est-ce que ce projet a été l’occasion de réaliser d’autres travaux ?

« Des travaux de peintures et de petits aménagements sur l’immeuble au rez-de-chaussée (entrée de l’immeuble) … qui n’étaient pas strictement nécessaires par rapport aux travaux de rénovation énergétique ont été réalisés ou seront réalisés…

 Mais il a surtout été prévu, dans un deuxième temps, que ce projet débouche sur une extension des travaux d’aménagements à la périphérie immédiate de l’immeuble, avec un impact sur le domaine public.

L’opération de rénovation, portée principalement par des financements privés, située sur un axe stratégique Cité des Vins – Centre-Ville, participe à un cadre de vie qualitatif.

Dans la suite des diverses discussions avec les représentants locaux sur place, ou lors de réunions de quartiers, il a été admis et souhaité que la copropriété puisse être partie prenante et associée sur les projets d’aménagements urbains du quartier.

 A l’issue de ce chantier, puisque l’immeuble aura une apparence de qualité, nous souhaitons donc évoquer la rénovation des abords de l’immeuble avec la municipalité au sujet des barrières dégradées, des limites de propriété absentes, afin de restreindre et canaliser l’accès des parties privatives, suite aux intrusions et aux évènements que nous avons connus dernièrement. »