gallery

119 RUE DES PYRENEES 75020 PARIS

Audit énergétique et contrat d'exploitation avec intéressement


IDENTITÉ

Année de construction

1979

Nombre de bâtiment

2

Type de chauffage

Collectif

Source d'énergie chauffage

Gaz


DONNÉES CLÉS

Consommation avant projet

247 kWhep/m²/an

CONTEXTE DU PROJET DE RÉNOVATION

Cette copropriété a bénéficié du dispositif Copropriété Objectif Climat de la Ville de Paris.

 

Le parc résidentiel privé parisien engloutit pas moins de 11.8TWh par an, soit 220kWhep/m².an pour le chauffage et l’eau chaude.

 

Ceci se traduit autant sur la facture qu’en termes de confort thermique et d’incidences environnementales.

 

Préalable à l’amélioration : établir l’état des lieux avec le cadre réglementaire en appui. L’audit énergétique (A.E) est devenu obligatoire pour les copropriétés de 50 lots ou plus en chauffage ou refroidissement collectif, à l’horizon 2017, tel qu’énoncé dans le décret n° 2012-111 du 27 janvier 2012 et l’arrêté du 28 février 2013. Il permet, à partir d’une analyse détaillée des données énergétiques du site et de propositions chiffrées d’actions, de décider des investissements adaptés.

 

La démarche du conseil syndical a pour but de baisser les charges et d’améliorer le confort thermique des logements. L’A.E permettra d’en indiquer les leviers et d’en dessiner le futur programme d’actions et travaux correspondants. La typologie ici décrite, les trente glorieuses, représente 20% des immeubles parisiens.

 

L’Agence Parisienne du Climat met à disposition un cahier des charges (CdC), disponible sur les sites de l’APC et du CoachCopro®, permettant de conduire l’audit énergétique sur un cadre plus abouti que le seul réglementaire avec possibilité d’obtenir un soutien financier et l’accompagnement d’un conseiller. C’est sur ce format que la copropriété et le BET Sunsquare ont conduit l’audit. Il en ressort le potentiel d’économies d’énergie.

 

Les objectifs d’un audit énergétique sont :

  > d’établir un état des lieux du site sur le plan énergétique

  > d’évaluer le potentiel d’économies d’énergie et financières

  > de définir l’opportunité de procéder à certains travaux avec priorisations

  > de chiffrer ces investissements au regard des contraintes existantes et de leur complexité

  > de préparer une ou plusieurs études approfondies : étude de faisabilité solaire ou autre énergie locale, surélévation, végétalisation, conception de nouvelle chaufferie, etc.

 

Cette copropriété possède un réel gisement d’économies d’énergie qu’il faut exploiter sans tarder.

 

Ici, la priorité des améliorations concerne la régulation du chauffage, la réduction des pertes de chaleur par les tuyauteries de chauffage et d’ECS, la vérification des vannes de réglage en pieds de colonnes avec équilibrage du réseau. L’isolation des toitures-terrasses doit se poursuivre au plus tôt compte tenu de leurs performances thermiques et de la vétusté de l’étanchéité.

 

L’isolation des murs par l’extérieur doit être réalisée à l’occasion du ravalement des pignons, dont l’échéance est proche. L’isolation des pignons non mitoyens sera la plus aisée pour commencer et pourra servir d’action précurseur. Le remplacement des bouches d’extraction de ventilation permettra également des économies à peu de frais.

PRESTATIONS RÉALISÉES

audit énergétique

10,500 €

audit énergétique réglementaire, ici il est entrepris dans les buts suivants : - établir un état des lieux du site sur le plan énergétique, - évaluer le potentiel d'économies d'énergie et financières, - définir l'opportunité de procéder à certains travaux avec priorisations, - chiffrer ces investissements au regard des contraites existantes et de leur complexité, - préparer une ou plusieurs études approfondies : étude de faisabilité solaire ou autre énergie locale, diagnostic acoustique, conception de nouvelle chaufferie, etc.
renégociation du contrat d'exploitation avec clause d'intéressement

6,000 €

Le coût de la renégociation du contrat et coût du suivi d’exploitation par le BET Fluides peut varier entre 1 500 et 6 000 €. L'amortissement est réalisé dès la 1ère saison de chauffe.
Amélioration du système de chauffage

5,000 €

Calorifugeage des réseaux de distribution (2.000€) et équilibrage (3.000€)

CHRONOLOGIE

audit énergétique

02.2013

ACTEURS DU PROJET

Bureau d'Études ThermiquesSUNSQUARE +33145268667 contact@sunsquare.fr

Le contrat d'exploitation à intéressement

L’un des axes de la performance énergétique en copropriété est d’atteindre puis maintenir la meilleure gestion des systèmes de production d’énergie, comme pour le chauffage et l’Eau Chaude Sanitaire.

L’intéressement est une clause adossable aux différents types de contrats d’exploitation de chauffage collectif. C’est à partir d’une moyenne des consommations tirée du Bilan Énergétique Simplifié (BES) ou mieux, de l’audit énergétique, que la copropriété et l’exploitant, s’entendent sur un objectif de consommation d’énergie calculée sur une moyenne trentenaire fournie par Météo France ou le COSTIC. En fin de saison, les économies bénéficieront pour partie à l’exploitant, alors que les éventuelles surconsommations lui incomberont en majorité. C’est ce principe simplement défini ici qui doit faire l’objet d’un contrat qui ne sera que mieux rédigé avec le concours d’un Bureau d’Études Thermiques (BET) ou Fluides. Ce type de contrat incite donc l’exploitant à conduire et maintenir le bon état de la chaufferie et des équipements de distribution en même temps qu’il garantit une maîtrise des charges pour les copropriétaires. On le pressent, c’est bien l’association {copropriété-BET-exploitant} qui permet la juste définition d’un contrat permettant à chacun d’y trouver son compte.

Les grandes lignes d’un contrat à intéressement :

Il nous faut définir l’objectif de consommation, noté NB, pour un hiver moyen, base qu’il faudra « corriger du climat » selon que l’hiver aura été plus ou moins rigoureux par rapport à la moyenne. On notera cette consommation attendue N’B. Il s’agira enfin de la comparer à la consommation réelle NC pour récompenser ou pénaliser l’exploitant selon que NC sera inférieure ou supérieure à N’B. L’intéressement pourrait se définir comme le montant économisé par rapport à la base convenue sur le contrat pour une température fournie, ici 20°C pour chaque appartement. Il est primordial de bien définir l’objectif de consommation NB. Pour cela la réalisation du BES voire de l’audit énergétique, comme pour cette copropriété, est indispensable. L’intéressement n’est adossé que sur le chauffage, Il est donc important de bien définir la quantité d’énergie nécessaire à la production d’ECS dans les cas où l’ECS est également produite par la ou les chaudières. Il suffira de retrancher la quantité « q » d’énergie nécessaire à sa production. Cette quantité d’énergie peut être finement évaluée à partir du BES ou de l’audit et toujours avec l’aide d’un BET mais l’installation d’un compteur d’eau dédié à l’ECS reste la meilleure solution.

Ce type de contrat vertueux permet aux deux parties de tirer bénéfice pour l’une d’une mission bien conduite et récompensée, pour l’autre d’une transparence et maîtrise durables des charges pour le chauffage. L’analyse des offres des entreprises inclus l’étude des objectifs de consommation proposés par les candidats. Une simulation sur 2 années passées permet de visualiser les intéressements ou pénalités potentielles.